Chapelle Saint Malo

saint malo 1

LA CHAPELLE St MALO du PLESSIS

En bordure de la route du village du Plessis, en direction de la Provotaie

Sa construction en schiste doit remonter au début du 16e s. Point de légende sur les origines, mais tout simplement la dévotion pour le patron du diocèse de St Malo dont la paroisse d’Augan faisait alors partie. Elle dépendait du seigneur de Lemo et des Placieux. Sur la pierre qui surmonte la porte latérale sud, on peut lire : « La présente chapelle est fondée de M. St Malo de la part de Maître Armel ONO, 6 nov. de l’an 1653 ». Cet Armel Ono (ou Eono) notaire, avait déjà fait, par acte du 14 oct. 1651, une fondation de 30 livres de rente pour l’entretien de cette chapelle, conjointement avec Julienne Guillemette Garel. Deux ans plus tard, il dut donc verser une somme plus considérable pour assurer l’entretien complet de la chapelle. C’est un bâtiment rectangulaire, orienté est-ouest. Le mur du chœur est à trois pans coupés. Le clocher surmonte le pignon ouest : il est de forme quadrangulaire et porte sur chaque face une fenêtre à treillage en bois. Au dessous du clocher, une porte en bois cintrée surmontée d’une ouverture ronde encadrée d’un carré en pierres de taille. Dans chacun des murs du nord et du sud, une porte cintrée ; dans le mur nord, une petite fenêtre éclaire le chœur.

A l’intérieur, une balustrade en bois sépare le chœur de la nef. L’autel est dressé au pignon est. Il est en bois sculpté et peint, style renaissance. Dans les niches de chaque côté du tabernacle, les statues de St Malo et de Marie avec l’enfant Jésus. Sur le couronnement du retable, un écusson en bois sculpté et peint, portant en bosse les armes des le Douarin de Lemo et des Desgrées du Lou, surmonté  d’une couronne de comte.

Dans des niches de la nef, une statue en plâtre de  la Vierge Marie et une statue de St Joseph : elles viendraient de Lemo en signe du lien entre Lemo et cette chapelle.

Elle fut restaurée en 1720 par Thomas François le Douarin, seigneur de Lemo et des Placieux. En 1741, le chapelain était M. Fetty, qui avait aussi à sa charge les chapelles de Se Anne de la Vallée et de St Eustache de Trieux. Pas de sépultures mentionnées. Plusieurs mariages en 1665, 1667 et 1683.

La cloche de St Malo date du 11 mai 1828. Elle se nomme « Marie » Parrain : Armel Thomas ; marraine : Anne – Marie Thomas. Leur famille, a fourni la plus grande partie de la cloche.

Objets classés par les Monuments historiques :

 

1-  Retable, en bois

2- Lambris

 3- autel en bois peint

4- statues de St Malo 17e s. Bois polychrome   H 1,46 socle 0,04 St Malo est représenté debout, vêtu de l’aube et de la chape, mitré, tenant de la main gauche sa crosse tandis qu’il bénit de la main droite. Fête le 15 novembre

saint malo 2

5- Statue de la Vierge à l’Enfant, bois polychrome, 17e s. H 1,17m x 0,06. Tête nue couronnée, debout, elle retient sur son bras gauche l’enfant Jésus couronné qui bénit de la main droite et tient un globe crucifère dans la main gauche. La Vierge tient dans sa main droite une tige de… ? (partie supérieure cassée, disparue)

 

Cet ensemble a été intégralement repeint en 1983 – 1984 par un peintre d’Augan, M Xavier Zicchina  sans l’accord des autorités des Monuments historiques qui ont protesté mais trop tard… De plus, il a ajouté deux tableaux inspirés de grands peintres sur les panneaux du maître – autel.

Table de communion, en bois tourné et sculpté, 18e s.

Une statue de St Armel autrefois dans la nef (disparue depuis ??? comment et pourquoi ???)

Une croix en granit se dresse près de la chapelle

Une très modeste fontaine en bordure de route en contrebas reçoit la procession le jour du pardon. En fait, depuis le remembrement, c’est une fontaine privée. Autrefois, il existait trois petites fontaines en allant vers les Vaux mais elles ont disparu avec la route.

(Extrait du travail de recherches du Père Brageul réédition 2010)

Avec nos remerciements à la paroisse pour cette autorisation

Météo

[wpc-weather id="327"/]